TRIPOD, le design pour stimulant

Vous pourrez sous peu longer à vélo les cours d’eau de l’Eurométropole Lille-Courtrai-Tournai et vous laisser surprendre par des formes angulaires bleues qui vous guideront vers les endroits remarquables du paysage. Ces formes sont le fruit d’un projet visant à améliorer la qualité de l’espace public par le design, et qui s’inscrit lui-même dans le cadre du programme TRIPOD de plus grande envergure.

18 juin 2020

#

TRIPOD est le sigle de Transregional Project for Innovation and Promotion of Design (projet transrégional pour l’innovation et la promotion du design). Une expression pompeuse, mais dont il ressort que les initiateurs veulent permettre aux petites entreprises de conquérir de nouveaux marchés grâce au design. Le projet transfrontalier, imaginé au titre du dispositif Interreg, leur propose ainsi formation et coaching. Il est mené par divers acteurs: lille-design (France), Aditec Pas-de-Calais (France), CCI Grand Lille (France), Ruches d’entreprises Nord de France, Kortrijk Designregio (Flandre), Antwerp Management School (Flandre), Design Innovation (Wallonie), Progress / Maison du Design (Wallonie), IDETA (Wallonie), Charleroi Entreprendre (Wallonie), Wallonie Design et Intercommunale Leiedal (Flandre) - autant d’entités qui se situent au croisement des administrations, du design et de l’économie.

Les partenaires wallons et français se concentrent essentiellement sur l’introduction de la «pensée design» dans les petites entreprises. Ils ont ainsi eu l’occasion de se rencontrer une première fois lors de Design Fusion, un rendez-vous organisé en marge de la biennale Interieur à Courtrai. Les entreprises apprennent que le design ne se réduit pas du tout à une histoire de formes sympas: c’est bien davantage une façon de penser, la forme et le produit n’en sont qu’un résultat. «Un projet de design peut mettre en question le fonctionnement de l’entreprise», affirme-t-on chez TRIPOD. Les techniques de réflexion et de brainstorming que l’on peut employer à ces fins dans ce cadre sont acquises lors de nombreux workshops, par exemple ceux consacrés à la réalisation d’un modèle économique ou à la façon dont on peut s’approprier les attentes des utilisateurs.

Des carrés bleus partout

Mais TRIPOD ne se limite pas à la formation et au coaching. Avec le projet participatif urban design, ou design dans l’espace public, il aborde plusieurs défis, comme la mise au point d’une poubelle intelligente. La ville de Courtrai est déjà candidate à l’utilisation d’une poubelle qui fasse plus que recevoir les déchets et puisse être un bel objet combinant plusieurs fonctions. Ou prenez les points mobilité, ces endroits où coexistent plusieurs modes de transport et où sont proposées des fonctions annexes, comme le chargement ou le déchargement de paquets. Dans un projet touchant à la gestion des espaces verts, un groupe de travail réfléchit avec les administrations locales à un aménagement d’espace vert qui ne nécessite pas d’entretien. Dans tous les projets précédemment cités, communes et entreprises sont ensemble à une même table, en compagnie d’un concepteur.

« Le projet transfrontalier TRIPOD veut permettre aux petites entreprises de conquérir de nouveaux marchés grâce au design. »

Il en va ainsi aussi du projet Carré bleu dans l’Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai. Le Carré bleu est une boucle de 90 km formée par les principaux cours d’eau de l’Eurométropole: la Deûle, la Lys, le canal de Bossuit-Courtrai, l’Escaut, le canal de l’Espierres et celui de Roubaix. Cette boucle relie par l’eau les trois versants de l’Eurométropole. Les designers Emmanuelle Valot (Lille) et Yoann Druet (Annecy) ont été engagés en septembre 2019 par un jury international pour baliser ce Carré bleu, afin que cyclistes et randonneurs puissent remarquer, grâce à diverses interventions dans l’espace, qu’ils empruntent le parcours du Carré bleu.

Pour ce faire, le duo a imaginé un ensemble d’interventions emblématiques sous la forme d’un… losange bleu. Rien de mieux que la simplicité. Ces losanges ont diverses formes et fonctions. Par exemple l’élaboration d’un point d’observation sur l’eau, une construction rectangulaire en partie suspendue au-dessus de l’eau. Ou bien les bancs avec abri ou les panneaux carrés sur la rive, réalisés en une élégante structure d’acier. En plusieurs endroits phare, le regard est dirigé vers des éléments remarquables du paysage grâce à des panneaux bleus. Mais l’intervention peut également être très simple: un losange bleu peint, que l’on n'identifie comme étant un panneau bleu qu’à partir d’une petite distance. Dans son intervention la plus élémentaire, le losange bleu est un panneau projeté qui met en lumière un monument. Toutes les possibilités sont ouvertes. Un aciériste et un ébéniste ont à présent rejoint la table des concepteurs, dans le cadre de la philosophie de TRIPOD.

Et cela est nécessaire car les instigateurs du projet, parmi lesquels l’Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai, en font à présent la promotion auprès des administrateurs des voies d’eau, des communes et communautés de communes afin de disposer ces constructions bleues le long de l’eau. Un premier ensemble sera visible à l’automne 2020, à l’apogée de Lille Métropole capitale mondiale du design. Le projet du carré bleu est en effet un POC (Proof of Concept) et de ce fait une composante essentielle de la série d’expériences de design qui sera réalisée en 2020.

Écrit par Bart Noels, traduit par Emilie Syssau.

Pour lire l'intégralité Septentrion n°1 2020 > https://bit.ly/37JBJa6

Illustration > ©Leiedal – 2020